Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Jim Power : The Lost Dimension in 3D
par marmotplay Aujourd'hui à 13:46

» Mon bon coin (collec/arrivage de Tonka)
par Tonka Aujourd'hui à 13:37

» Le topic de la Nintendo Switch
par JiPé Aujourd'hui à 13:33

» Les financements participatifs Kickstarter, Ulule et autres
par dandyboh Aujourd'hui à 13:27

» Bloodstained : le nouveau Metroidvania d'Iga
par fafnir Aujourd'hui à 12:59

» Conan Exiles (PS4/Xone/PC)
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 12:29

» Battlefield V (PS4/Xone/PC)
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 12:24

» Jeux US Tsubasa
par Junkers Aujourd'hui à 12:00

» Banjo-Tooie (Nintendo 64)
par defskerus Aujourd'hui à 0:19

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » Les damnés » Débats » Le paradoxe du joueur

Le paradoxe du joueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le paradoxe du joueur le Lun 10 Mar 2014 - 21:44

Kawet

avatar
Chat-Bits
Prenez 2 minutes de votre temps et si vous avez à redire lâchez-vous ^^

2 Re: Le paradoxe du joueur le Lun 10 Mar 2014 - 21:55

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

J'suis à peu près d'accord pour toutes les différences entre gameplay retro et gameplay moderne. Mais faut quand même pas oublier que tous les jeux retro (ni tous les jeux modernes, dans une moindre mesure) ne sont pas identiques au point de vue de cette frustration.

Tu compares Ghouls & ghosts et SMB3, quand l'un est punitif au point de te dégouter à vie du JV, le second passe pour une promenade de santé sans aucune frustration, et pourtant, les 2 sont retro. En plus, y'a une save dans SMB3, encore moins frustrant. Ils se sont rendus compte que SMB3 s'est bien vendu car pas frustrant, j'suis sûr que c'est l'un des jeux "moderne" pris en exemple dans la vidéo.  

En fait, c'est la faute des nintendo fanboys si on a que des jeux faciles maintenant, je comprends mieux.  

Nintendo a tué le JV, merci.   

http://paderetro.com/

3 Re: Le paradoxe du joueur le Lun 10 Mar 2014 - 22:07

CTJ

avatar
Limbo Hater
Je suis totalement d'accord avec tout ce qui est dit dans cette vidéo, sauf que la séparation retro/moderne est vraiment une généralisation. Il y a des jeux difficiles aujourd'hui. Ceux qui pensent le contraire n'ont qu'à mieux choisir leurs jeux.

Maintenant il faut voir aussi que l'absence de difficulté, parce que le jeu est vraiment simple ou parce que le perso devient surpuissant, ça peut aussi être super amusant. Soit parce qu'on trouve cet état de puissance sympa à jouer soit parce que le jeu a autre chose à proposer.

La différence faite entre l'évolution des caractéristiques d'un personnage et l'évolution du skill du joueur est en effet un élément qui différencie bien les jeux. Et c'est pour ça que Stoked ou les anciens SSX sont des jeux géniaux. AUCUN testeur pro n'a relevé que dans le dernier SSX il y a des points de compétence et que, de fait, ça change la relation au jeu et l'accomplissement personnel. J'ai trouvé que dans Stoked en particulier c'était très très bien fait et vraiment novateur.

4 Re: Le paradoxe du joueur le Lun 10 Mar 2014 - 22:15

Sake C. Buenos

avatar
Maudit du Forum

Je valide (pour un résumé en 2mn)
Mais pas sur la frustration en elle-même qui pour moi n'est pas un bon élément en général, mais sur le fait d'avoir à se surpasser soi-même pour y arriver

5 Re: Le paradoxe du joueur le Lun 10 Mar 2014 - 22:35

Lethative

avatar
Démon Gamer

De 1: c'est une excellente vidéo.

de 2: je suis entièrement d'accord avec ce qui est dit dans cette vidéo, c'est clairement ça.

@CTJ, je ne pense pas qu'il fasse la séparation entre les deux, retro/moderne, juste qu'on est souvent amené à dire "c'était mieux avant" ou "c'était plus dur avant".

@ADL:           et re   

ps: y a aussi les formats et le fait que le marché du jeux vidéo suis la même logique consumériste que le cinéma...

http://ixistude.blogspot.fr/

6 Re: Le paradoxe du joueur le Mar 11 Mar 2014 - 0:20

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

Ha, un qui fait enfin attention à mon troll.   

@CTJ: Il manquerait presque un jeu où ton perso devient surpuissant, mais également les ennemis, avec quand même une bonne courbe de difficulté et toute la cohérence qui va avec. Y'a de quoi faire un bon crackdown like non?

pour ceux qui connaissent pas, c'est un gta like dans lequel on incarne un agent qui a de plus en plus d'améliorations génétiques jusqu'à lui permettre, par exemple, de sauter d'immeuble en immeuble. Il manque juste au jeu un vrai "bond" de surpuissance, terminer au niveau d'un Asura's wrath ça serait énorme. Au début t'es un humain de base, à la fin tes claquements de doigt ont l'effet d'une bombe atomique.  

http://paderetro.com/

7 Re: Le paradoxe du joueur le Mar 11 Mar 2014 - 1:03

Dr Emmett Brown

avatar
Diable Geek

Étonnant qu'ils n'aient pas parlé de Démon´s Souls comme exception pour les jeux moderne.

8 Re: Le paradoxe du joueur le Mar 11 Mar 2014 - 1:43

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

Ou même Etryan Odyssey. ^^

http://paderetro.com/

9 Re: Le paradoxe du joueur le Mar 11 Mar 2014 - 2:01

gatsuforever

avatar
Adorateur du Pal
Doc tu ad parfaitement raison. Demon's soul est un jeu generateur de frustration mais qui stimule de ce fait le plaisir de jeu.
Je suis curieux de savoir combien parmis nous ont finit dark soul ?
On se plaind regulièrement du manque de difficulté dans un jeu, mais en contrepartit on se plaind quand un jeu est trop difficile.
En gros on est jamais satisfait ^^

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum