Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Le topic de la Nintendo Switch
par fafy Aujourd'hui à 12:12

» La saga Assassin's Creed
par CTJ Aujourd'hui à 12:12

» La lecture du retrogamer
par Lechatperché Aujourd'hui à 12:10

» [Ludisme sur table]Jeux de plateaux, de cartes et autres joyeusetés ludique!
par CTJ Aujourd'hui à 10:59

» Vos jeux finis en 2018
par skyllneverdie Aujourd'hui à 9:53

» Le topic officiel de la XboxOne
par skyllneverdie Aujourd'hui à 3:00

» NieR (PS3, 360)
par fafnir Hier à 23:51

» Mass Effect: Andromeda (PS4 - One - PC)
par Junkers Hier à 23:38

» Limited Run Games (LRG)
par fafy Hier à 20:06

» Vos derniers arrivages !
par Tonka Hier à 19:24

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » Les damnés » Débats » Les jeux d'aujourd'hui sont-ils devenus trop courts et trop faciles ?

Les jeux d'aujourd'hui sont-ils devenus trop courts et trop faciles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
Autrefois, que ce soit sur micro ou sur console, lorsqu'on jouait à un jeu on savait qu'on ne le finirait pas nécessairement en un après-midi voire en quelques heures. Les jeux demandaient du skill, du temps et de la persévérance. Il y avait biens moins de check-points et de continues pour les terminer, mais aussi pas de net pour y trouver une éventuelle soluce. Bloqué à Castlevania II Simon's Quest sur Nes, je me souviens avoir appelé la hotline SOS Nintendo pour qu'un type me dise qu'il fallait s'accroupir au lac pour continuer le jeu.
Aujourd'hui on a souvent l'impression qu'on en a pas pour notre argent avec une difficulté revue à la baisse, un assistanat poussé à l'extrême avec des tutos à n'en plus finir etc...
Et vous quel est votre sentiment, les jeux d'aujourd'hui sont-ils devenus trop courts et trop faciles ?

ixindamix

avatar
Cerbère de la Manette

Si les jeux actuels sont si accessible c'est que cela résulte d'une demande de plus en plus présente d'un publique qui n'a plus envie de subir une frustration vis à vis de l'un de leurs passe temps favoris. Bien évidemment, les programmeurs et autres éditeurs adapte cette difficulté face à la pression du consommateur.
Cependant, les jeux d'antan n'étaient pas aussi complexe au point de vue scénaristique (technologie limitée oblige) ou du gameplay en lui même,c'est pour cela qu'une difficulté rehaussé permettait de générer une durée de vie beaucoup plus importante,donc d'un intérêt supplémentaire,d'ou l'impression que pour certains d'entres nous,les jeux du siècle dernier proposait un déroulement beaucoup plus long,alors que c'est totalement faux.

Je ne suis pas pour la simplification,bien au contraire,un jeu difficile voir très corsé, aura à mes yeux une véritable replay-value et sera érigé en une sorte de défi personnel. L'envie de se dépasser en soit et un sentiment totalement grisant. C'est bien pour ça que j'affiche des centaines d'heures de jeux passé sur des Danmaku,Radiant et autres Ikaruga,mais il est vrai que ce genre de jeu devient de plus en rare et décrié,désormais, par toute une frange majoritaire de joueurs, comme étant trop élitiste donc inintéressant pour la masse.
A ceux la,je leurs réponds qu'il n'y a rien d'élitiste devant le fait que l'on accroche à un jeu qui demande du temps et de l'investissement et que parfois il peut être bon de dépenser une centaine d'euros dans un titre qui va nous accaparer,nous triturer la cervelle afin d'exploiter toutes les possibilités de jeux,que de devoir parfois jouer de manière passive et téléguidé à un jeu qui propose tout au plus une dizaine d'heure.

http://console-toi.fr/

Koma

avatar
Pecheur Ludique

sans faire le rabat joie qu'elle est utilité de rester bloqué devant un jeu encore heureux que la difficulté est revue a la baisse "y'en a ki mourt por - ke sa"

Invité


Invité
Chrysaor n'avais jamais économisé 499francs pour acheter rescue ranger sur Nes...ou Megaman 2...

Invité


Invité
@chrysaor a écrit:Autrefois, que ce soit sur micro ou sur console, lorsqu'on jouait à un jeu on savait qu'on ne le finirait pas nécessairement en un après-midi voire en quelques heures.
J'ai jamais dit que tout les jeux étaient longs et qu'on en avait tours pour son argent, j'ai souligné le mot important tom  
Je m'interroge simplement et lance le débat hein Razz

Kawet

avatar
Chat-Bits
ah le genre de débat à la manière philo où toutes les réponses sont possibles    

1. La question pourrait être aussi : les jeux d'avant étaient-ils trop long et difficiles ?

Quand on regarde sonic, mario 2 : non pas long ni difficile

Aujourd'hui : Hyper New super ultra mario/luigi bros Uds² : non pas long ni difficile


2. C'est quoi un jeu difficile ?

A) si c'est un jeu qui demande du skill, on en a eu dans le passé, pas forcément long, mais du skill oui il en faut (Super Mario Bros, Gradius...)

Ben aujourd'hui il en faut  aussi : henry hatsworth, GoW pour peu qu'on mette le jeu en difficile...

B) Si c'est un jeu long et sans sauvegarde, oui on en a eu une pelleté aussi (Kid Chameleon...)

C) Un jeu sans l'indication du truc de la mort qui tue

Quand tu jouais à Zelda et que dans la deuxième quête t'étais coincé comme un abruti parce que tu devais deviner que tu pouvais traverser certains murs... Ou en reprenant l'exemple de Simon's Quest
La vraie difficulté là c'est l'accès à l'information

3.C'est quoi court ?

Sans replay value ? qui se termine vite ? quand on reste sur notre faim ?


Alors en conclusion :

Parce que la sauvegarde est devenue monnaie courante et que l'accès à l'information est bien plus immédiat, sur ces aspects là oui les jeux sont abordés différemment et il est plus facile de progresser

Pour ce qui est de la difficulté intrinsèque : les jeux proposent majoritairement des options de difficultés, même modifiables en cours de partie, donc là oui les jeux nous aide à avancer, pour limiter notre frustration et garder le sentiment d'un achat bien fait

En mettant de côté ces "aides" cités précédemment, pour ce qui est de la replay value, de la durée ou du skill, on peut difficilement comparer car il ya de tout aussi bien avant que maintenant

Au final, la plupart du temps c'est le comportement du joueur qui lui permet aujourd’hui de décider s'il veut un jeu "difficile et frustrant" à l'ancienne, ce qu'il ne pouvait pas auparavant. Les jeux nous donnent plus d'options, à nous de ne pas céder si c'est la difficulté que l'on cherche. Ou alors on peut toujours se lancer des challenges (faire le jeu en restant au niveau le plus bas, ne pas faire son grosbill etc.)

Et si je reprends ton message Chrys   

Les jeux demandaient du skill, du temps et de la persévérance
pourquoi utiliser l'imparfait ? Je ne suis pas une bête comme toi, aujourd'hui encore certains jeux m'en font baver (des fois pour des conneries d'aileurs)

Aujourd'hui on a souvent l'impression qu'on en a pas pour notre argent avec une difficulté revue à la baisse, un assistanat poussé à l'extrême avec des tutos à n'en plus finir etc...
Bah perso je dépense rarement plus de 15€ pour un jeu récent donc je vais pas ma plaindre là dessus , pour le reste j'aime bien que les tutos soient soit présents pour m'éviter une lecture du manuel soit désactivables, et l’assistanat oui bon ça va dépendre des jeux je n'aime pas ça non plus.


Au final j'ai le sentiment qu'en effet globalement les jeux étaient plus difficiles avant, cela étant mon besoin aujourd'hui a changé car j'ai moins de temps dispo pour jouer (le boulot, la famille...) donc je ne m'en plains pas. Je suis néanmoins ravi quand les grands week-end ou les vacances arrivent car là je peux balancer les jeux difficiles "à l'ancienne "

bon c'était une réponse qui allait dans tous les sens, mais avec un débat pareil ;D

Oli

avatar
Cerbère de la Manette

Je pense qu'il faut bien garder à l'esprit qu'une certaine difficulté était particulièrement injuste. Surtout dans les années 80 et au début des années 90, et résultait soit d'un je-m'en-foutisme certain de la part des développeurs (bugs, jeu bêta-testé à la truelle...), soit au contraire d'une volonté délibérée d'augmenter artificiellement la durée de vie d'un jeu court en le rendant outrageusement difficile. Dans les deux cas, je ne regrette aucunement ce genre de difficulté !

Aujourd'hui, certains jeux sont quand même très bien pensés : les NINJA GAIDEN, VANQUISH et autres WIPEOUT HD. On peut y jouer en easy et s'amuser (dans WIPEOUT easy = pilotage assisté). Ou y jouer en hard (voire very hard / pilotage manuel dans WIPEOUT) et y découvrir des jeux complètement différents, inconnus du commun des mortels. Ça, c'est quand ça se passe bien. Hélas ce n'est pas toujours le cas...

Non moi ce qui m'embête en ce moment, c'est l'assistanat permanent. Dans TOMB RAIDER c'est dingue quand même. Lara se rattrape à tout, y'a des chekpoints tous les dix mètres, elle se régénère, y'a un pathfinder, le jeu n'est qu'un couloir... Du coup moi ça me déconnecte de l'aventure, j'ai l'impression d'être pris en charge dans un train lancé à toute vitesse. Je ne joue plus. Je suis spectateur. Du coup j'ai arrêté le jeu. Sans parler du fait qu'on ne joue quasiment pas au début - syndrome du tuto déguisé et imposé. Dans THE LAST OF US c'était un peu la même chose (les deux premières heures sont pénibles). Le champion en la matière demeure ASSASSIN'S CREED. J'ai cru, à un moment, que le jeu n'était en fait qu'un long tuto...donc j'ai arrêté.

Enfin concernant le skill, il est toujours bien présent et nécessaire dans certains jeux (quand on joue en hard). Hélas il a tendance à disparaitre des grosses productions récentes qui souhaitent absolument plaire au public le plus large possible : ASSASSIN'S CREED, TOMB RAIDER, sans doute WATCH DOGS, etc. Ça ne me dérange pas, tant que d'autres jeux (comme ceux cités plus haut) continuent à être produits. Mais j'ai peur qu'ils disparaissent petit à petit...surtout que notre média est de plus en plus vu (à tort, selon moi) comme un parent du cinéma. Par conséquent, il faut absolument que tous les joueurs voient la fin du jeu - qui est une cinématique qui a pris du temps et coûté de l'argent, si possible sans trop transpirer. Cette fin que tout le monde doit absolument pouvoir apprécier, c'est d'ailleurs l'un de mes petits regrets actuels : avant on avait souvent des fins différentes suivant la difficulté. J'ai l'impression que ce concept a presque disparu, non ? Maintenant on débloque seulement un trophée ou un succès...

https://jeuxvideoetdesbas.wordpress.com/

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

@Oli a écrit:Je pense qu'il faut bien garder à l'esprit qu'une certaine difficulté était particulièrement injuste. Surtout dans les années 80 et au début des années 90, et résultait soit d'un je-m'en-foutisme certain de la part des développeurs (bugs, jeu bêta-testé à la truelle...), soit au contraire d'une volonté délibérée d'augmenter artificiellement la durée de vie d'un jeu court en le rendant outrageusement difficile. Dans les deux cas, je ne regrette aucunement ce genre de difficulté !

concernant la difficulté ressentie, c'est surtout que dans ces années 80, la majorité des développeurs auto-testaient le jeu ou le faisaient tester toujours au même pool de personnes qui à force le maitrisaient du bout des doigts, et réglaient la difficulté là dessus. aujourd'hui, ce sont des fournées entières de testeurs n'ayant jamais touché au jeu sur lesquels on adapte la difficulté de celui-ci.

Et la différence est là : Quand on règle la difficulté d'un jeu sur des utilisateurs experts ou newbies, la difficulté ressentie d'entrée de jeu n'est pas du tout la même. Et cette mentalité "je teste sur des utilisateurs non experts" est arrivé plus tôt chez les japonais que chez les occidentaux (pour preuve, la plupart des jeux micros qui sont restés ultra hards pendant bien plus longtemps que les jeux consoles), et pour le coup, actuellement, les occidentaux abusent de cette accessibilité alors que les japonais essayent de revenir à une difficulté à l'ancienne. (Avec Cave, au milieu, qui est toujours resté sur son pool d'utilisateurs experts pour régler la difficulté de ses jeux, tout en permettant aux newbies de s'y essayer via divers modes de jeux faciles ou différents).

http://paderetro.com/

Guild

avatar
Possédé du Pad

Je déteste les jeux où l'on peut régler la difficulté. J'ai l'impression que les développeurs me prennent pour un neuneu : "Si t'es trop nul, tu peux jouer en facile pour que tu ne sois pas trop déçu d'avoir lâché 60€ dans cette bouse^^"

Pour moi, un jeu intelligent c'est un jeu où le premier niveau est facile mais que la difficulté se fasse progressivement.

Dans le domaine que je maitrise le mieux "le gun shooting", celui qui respecte le mieux cette progression c'est "Shooting Gallery" de la Master system. 24 niveaux en tout, le premier est à mourir de rire tellement c'est facile mais dés le 16ème niveaux, c'est carrément impossible ! C'est là qu'on voit le vrai défi.

raginwulf

avatar
Cerbère de la Manette

@ange_dechu_lucifer a écrit:concernant la difficulté ressentie, c'est surtout que dans ces années 80, la majorité des développeurs auto-testaient le jeu ou le faisaient tester toujours au même pool de personnes qui à force le maitrisaient du bout des doigts, et réglaient la difficulté là dessus. aujourd'hui, ce sont des fournées entières de testeurs n'ayant jamais touché au jeu sur lesquels on adapte la difficulté de celui-ci.

Il y a aussi un autre paramètre à prendre en compte pour expliquer la difficulté des jeux d'antan : la difficulté était un véritable enjeu monétaire pour l'arcade.
Si les développeurs sortaient des jeux à la difficulté innommable c'était pas pour flatter l'ego du superplayer, c'est juste que les gérants de salle d'arcade n'avaient aucun intérêt à faire tourner des PCB de jeux faciles quand un jeu difficile pompait des pièces à foison, et les développeurs le savaient.

Même si on peut se dire que l'argument ne vaut plus pour les jeux consoles, n'empêche qu'à l'époque l'arcade c'était la vitrine, la locomotive qui imposait ses standards, et forcément ça a déteint sur les productions console.
On pourrait même faire un parallèle entre l'apparition généralisée de jeux "faciles" et le moment où le JV à commencé à totalement s'émanciper du monde de l'arcade pour finir par le tuer, on pourrait situer le coup de grâce vers la mort de la Dreamcast.

Après je suis pas contre un jeu McDo de temps en temps, je vais pas cracher dans la soupe alors que j'ai pu apprécier un jeu comme le dernier Tomb Raider… Les standards évoluent, puis y'a quand même des trucs bien retords à se mettre sous la dent si on veut, notamment chez les indés.

Laucops

avatar
Possédé du Pad

Pour moi, c'est juste le "contrat" passé avec le joueur qui a changé.

Avant, les genres vedettes (plateforme, shmup, beat...) étaient implicitement un défi lancé par la machine / les développeurs -> "Sega, c'est plus fort que toi".
Sur mes étagères, le monde se divisait en deux catégories : les jeux que j'avais vaincus, et ceux qui me la mettaient.

Aujourd'hui, la plupart des softs proposent d'abord du divertissement, de l'évasion. Le challenge vient, éventuellement, dans un deuxième temps (mode vétéran sur les FPS, quête du 100%, etc.).

Le seul genre mainstream (donc hors indés) qui me vient à l'esprit, fonctionnant encore strictement selon l'ancien contrat, c'est les rythm games.

Cela étant, le fait de proposer de l'évasion plutôt que du défi n'est pas apparu avec la PS1 : pour moi, le RPG a toujours fonctionné comme cela. J'ai toujours eu l'impression que les combats étaient des alibis pour fournir de l'action et de la réflexion, mais que le but principal était finalement de vivre une histoire. Raison pour laquelle j'ai à chaque fois eu le sentiment, quand je suis allé au bout d'un RPG (c'est pas arrivé souvent : FFVII, Chrono Trigger), d'avoir vaporisé une soixantaine d'heure pour me faire raconter une aventure.
Alors qu'après avoir consacré 80 heures pour 1cc Under Defeat, je pose le jeu sur l'étagère avec un sentiment d'accomplissement sans pareil, en lui sussurant : who's my bitch now ?

STUNTM@N

avatar
Démon Gamer

Disons que les jeux-vidéo suivent l'évolution de la société... Les joueurs occasionnels veulent des jeux conviviaux ou alors des logiciels pas trop difficiles que l'on peut terminer rapidement car le temps où l'on aimait se prendre la tête à terminer un jeu est bel et bien terminé... Maintenant, les jeux sont d'avantage des promenades virtuelles que de vrais défis... Pas de temps limité pour parcourir l'ensemble des niveaux qui, bien souvent, ne sont pas précisément séparés, pas de score et une vie que l'on récupère en s'agenouillant dans un coin ombragé... Je ne parle pas non plus des aides et assistances qui peuvent dans certains cas, jouer à notre place ou faciliter grandement la progression... A mon sens, seule la difficulté diminue réellement... Je rappelle quand même que dans le temps des 8 et 16 bits, on pouvait boucler certains jeux une main dans le slip et l'autre sur la manette en une petite demi-heure... A 350 ou 400 frcs le jeu, ça fait cher la minute !!!

Quelques jeux que l'on peut boucler en moins d'une demi-heure sur "Megadrive"

"Comix Zone" ( plusieurs fins disponibles )
"Dynamite Duke"
"Outrun" ( single segment car plusieurs fins disponibles )
"The Terminator"
"Turbo Outrun"
"Virtua Racing"

Tylano

avatar
Cerbère de la Manette

Final fantasy X sur PS2 m'a dégouté de la série avec notamment cette flêche indicatrice à l'écran!
La difficulté est l'essence même du challenge...La retirer c'est s'attaquer aux fondements de base...Mais cela a le mérite de faciliter l'apparition d'un nouveau public de joueurs!

Archaon5

avatar
Diablotin Joueur

Pour ma part oui ils sont devenu beaucoup plus court mais je pense que tout ça c'est une question d'argent encore qui dit plus court dit achat d'autre jeux  

Tylano

avatar
Cerbère de la Manette

Tu as raison, les joueurs de playstation sont d'ailleurs très souvent propriètaires d'une liste hallucinante de jeux dans des piles verticales interminables!
Courts, faciles, c'est dommage. Heureusement, il y a toujours moyen de se procurer des jeux bien calibrés de ce coté la!

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

On a pas dû jouer aux mêmes jeux Playstation.   

http://paderetro.com/

STUNTM@N

avatar
Démon Gamer

@ange_dechu_lucifer a écrit:On a pas dû jouer aux mêmes jeux Playstation.   

Les jeux "Playstation" sont bien souvent bradés dans les boutiques... Ce n'est pas étonnant d'en posséder une certaine quantité sous ces conditions... Beaucoup de jeux "Playstation" dépassent allégrement les 30 heures... Si on ne s'attarde qu'aux jeux d'exploration, effectivement, là c'est différent...

mickmack

avatar
Bikini Games Master
@STUNTM@N a écrit:Disons que les jeux-vidéo suivent l'évolution de la société... Les joueurs occasionnels veulent des jeux conviviaux ou alors des logiciels pas trop difficiles que l'on peut terminer rapidement car le temps où l'on aimait se prendre la tête à terminer un jeu est bel et bien terminé... Maintenant, les jeux sont d'avantage des promenades virtuelles que de vrais défis... Pas de temps limité pour parcourir l'ensemble des niveaux qui, bien souvent, ne sont pas précisément séparés, pas de score et une vie que l'on récupère en s'agenouillant dans un coin ombragé... Je ne parle pas non plus des aides et assistances qui peuvent dans certains cas, jouer à notre place ou faciliter grandement la progression... A mon sens, seule la difficulté diminue réellement... Je rappelle quand même que dans le temps des 8 et 16 bits, on pouvait boucler certains jeux une main dans le slip et l'autre sur la manette en une petite demi-heure... A 350 ou 400 frcs le jeu, ça fait cher la minute !!!

Quelques jeux que l'on peut boucler en moins d'une demi-heure sur "Megadrive"

"Comix Zone" ( plusieurs fins disponibles )
"Dynamite Duke"
"Outrun" ( single segment car plusieurs fins disponibles )
"The Terminator"
"Turbo Outrun"
"Virtua Racing"

des jeux bouclables en 30 minutes oui, mais pas du 1er run...
j'ai fini plusieurs fois mes jeux MD à l'époque, et ça fait 15 ans que je n'ai pas fini un jeu 2 fois...
en terme de duree et de temps passé apr jeu, ça se vaut largement

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum