Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» [Le coin de l'humour]
par CTJ Aujourd'hui à 17:53

» Limited Run Games (LRG)
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 17:43

» Vos derniers arrivages !
par Seb-2.9 Aujourd'hui à 17:05

» Le topic officiel de la Megadrive
par wiiwii007 Aujourd'hui à 16:16

» Topic officiel Vita
par Junkers Aujourd'hui à 14:44

» La lecture du retrogamer
par Battosai14 Aujourd'hui à 14:41

» Deadly Premonition - The Director's Cut - Collector Classified Edition
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 14:38

» [Switch] le topic de Mario+Rabbids : Kingdom Battle
par fafy Aujourd'hui à 14:01

» Recalbox Théme
par CTJ Aujourd'hui à 12:15

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Informatique » [Dossier] l'Amstrad CPC - 1 les machines

[Dossier] l'Amstrad CPC - 1 les machines

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Esperluette

avatar
Démon Gamer

1985...
Il y a 30 ans sortait le CPC 6128, une belle occasion de rendre hommage à cette machine mythique.


Introduction



Parmi les différents modèles d’ordinateurs 8 bits disponibles dans les années 80, l’Amstrad CPC a laissé sa marque dans le souvenir de toute une génération de geeks dont une bonne partie a ainsi fait ses premiers pas dans l'informatique.

Sous l’impulsion de son PDG, la marque anglaise de matériel HI-FI Amstrad (pour Alan Michael Sugar Trading) Consumer Electronics, réputée pour ses produits, décide de se diversifier en se lançant dans l’informatique avec un produit devant être simple d’utilisation, compact et bon marché (projet lancé en 1983 avec le nom de code Arnold).


A.M.S le boss

Lancée en 1984 avec le modèle 464, auquel succéda le 664 puis le 6128, la gamme Amstrad CPC (pour Colour Personnal Computer) connut un vrai succès avec 3 millions d’unités vendues. Le CPC se vendit principalement en Grande-Bretagne, puis en France (1/3 des ventes) et plus secondairement en Allemagne et en Espagne. Il ne perça par contre jamais sur le territoire américain malgré une presse favorable à son égard à sa sortie.


Une campagne de pub agressive dans un milieu très concurrentiel

Les trois modèles de CPC





Le 464 avec son clavier coloré


Le 664 pensé comme une évolution vers un modèle semi-pro, le design est sans doute inspiré des MSX


Le 6128 au design encore plus sobre

A ces trois modèles principaux, s’ajoute des variantes locales comme le CPC 472 spécifique à l’Espagne (mais qui n’est qu’un 464 doté de 8 Ko d’extension de RAM pour un total de 72 Ko).
En Allemagne, Suisse et Autriche, les CPC furent rebaptisés du nom de leur distributeur, Schneider, mais identiques techniquement.

La recette du succès





Proposer au public un ordinateur tout en un avec clavier, moniteur, unité de stockage intégrée (ce qui était n’était pas le cas pour les concurrents).
Avoir un produit simple d’utilisation (un bouton d’allumage, un BASIC simple et efficace...), adapté aussi bien à un usage familial que semi-pro.
Enfin, vendre l’ordinateur à un prix plancher.

Pour cela, la machine fut conçue à partir de composants bien connus, voire déjà obsolètes comme le processeur Zilog Z80 ou le lecteur de disquettes 3 pouces. A sa sortie, le CPC464 avec moniteur couleur est donc vendu au prix ahurissant de 3990F ! Pour comparaison, l’unité centrale du TO7/70 est vendue 4690F seule sans moniteur, le C64 est vendu 3490F (UC + lecteur de K7).

Parlons un peu technique : le hardware



Les caractéristiques sont quasiment les mêmes pour les 3 modèles, avec quelques mises à jour.

Micro-processeur : Zilog Z80A (8 bits) cadencé à 4 MHz
RAM (mémoire vive) : 64 Ko (464/664) / 128 Ko (6128), extensible à 576 ko
Pour tous les modèles, il y a vraiment 41 Ko utiles et 16 Ko écran + 64 Ko pour le 6128
ROM (mémoire morte) : 32 Ko

Processeur graphique : Motorola 6845
Palette de 27 couleurs avec 3 résolutions disponibles :
Mode 0 : 20 caractères par ligne, 160 x 200 pixels, 16 couleurs simultanées
Mode 1 : 40 caractères par ligne, 320 x 200 pixels, 4 couleurs simultanées
Mode 2 : 60 caractères par ligne, 640 x 200 pixels, 2 couleurs simultanées

Processeur sonore : AY-3-8912 de General Instrument (3 voies + 1 bruitage et 7 octaves)

Mémoire de masse intégré : Lecteur de cassettes (464) ou de disquettes au format Hitachi 3 pouces de 180 Ko par face (664/6128).

Clavier mécanique Azerty/Qwerty avec pavé numérique

Speaker interne

Connecteurs : port parallèle 7 bits, port d'extension, prise RGB pour moniteur dédié, port joystick 9 broches, prise jack stéréo 3,5mm

Système d’exploitation : Amstrad Firmware, AmsDOS et Locomotive Basic (en ROM)  CP/M 2.2 (sur disquettes)


Prix de vente :
CPC 464 avec moniteur monochrome 2690F / avec moniteur couleur  3990F (1984)
CPC 664 avec moniteur monochrome 4490F / avec moniteur couleur  5990F (mai 1985)
CPC 6128 avec moniteur monochrome 4490F / avec moniteur couleur  5990F (août 1985)

Le mystérieux Gate Array



Le CPC ne serait pas ce qu'il est sans son circuit intégré nommé (Video) Gate Array et spécifiquement développé par Amstrad : le CPC dispose là d’un véritable deuxième cœur technique. Sans rentrer trop dans les détails, on peut dire que le Gate Array agit en auxiliaire du micro-processeur en gérant la commutation des ROM, l’écriture de la RAM et en gérant les modes d’affichage et les couleurs. On lui doit notamment le rendu brillant, voire flashy, qui caractérise l’image de cette machine lié à l’absence de gris.

Autre avantage non négligeable, il remplaçait plusieurs chipsets contribuant à alléger la facture...

Plus d’infos sur le Gate Array : http://pulko.mandy.pagesperso-orange.fr/shinra/gatearray.shtml

Les “ Plus “ : le début de la fin




Distancé par l’arrivée des ordinateurs et consoles 16 bits, Amstrad tenta un coup de poker en lançant en 1989 la gamme 464 Plus / 6128 Plus,  puis la console GX-4000 (1990). Le terme CPC désignant l’ancienne génération.

Cependant, malgré leur look inspiré des Amiga / Atari, Amstrad fit le choix d’assurer la rétrocompatibilité avec les CPC plutôt que de concevoir une machine 16 bits. Techniquement, les Plus sont donc très proches des CPC classiques : même processeur Z80, même chipset AY, même lecteur de disquettes et jusqu’au lecteur de cassettes pour le 464 Plus !

Le principal changement notable est tout de même le remplacement du Gate Array par un circuit plus évolué, l’ASIC (pour Application-Specific Integrated Circuit), gérant notamment les sprites et le scrolling qui étaient les principales faiblesses du CPC pour les jeux.

Spécificités de la gamme Plus / GX-4000

Palette de 4096 couleurs
Gestion en hard de 16 sprites de 16x16 pixels avec chacun sa palette de 15 couleurs + 1 transparence. Les sprites sont zoomables en x/y quelque soit le mode d’affichage
Chipset sonore contrôlable par DMA
Haut-parleurs stéréo (sur le moniteur)
Lecteur de cartouches compatible GX4000
Pas de ROM (le Locomotive BASIC est fourni sur cartouche)



Le 464 Plus


Le 6128 Plus


La GX-4000

Malgré leurs qualités, ces machines restent des 8 bits et sont obsolètes dés leur sortie. Ni les Plus, ni la console GX-4000 ne connaîtront le succès de leurs aînés auprès du public, la recette du "pas cher mais dépassé" ne fonctionnant plus...

Prix de vente :
464Plus avec moniteur couleur : 2990 FF (1989)
6128Plus avec moniteur couleur : 3990 FF (1989)
GX 4000 : 990 FF (1990)


TRIVIAS



- Le CPC464 aurait été mis au point en 15 jours seulement !

- Le port d'extension permettant de brancher un lecteur de disquettes est absent du 464Plus, un comble !

- Le logo du crocodile est une invention d'Amstrad France



Dernière édition par Esperluette le Lun 20 Avr - 16:41, édité 7 fois

mickmack

avatar
Bikini Games Master
et les cpc+ alors? l'evolution pokemon des cpc... Wink

Esperluette

avatar
Démon Gamer

Oui je vais compléter au fur et à mesure, mais ils sont moins importants (flop flop...)

Oli

avatar
Cerbère de la Manette

Raaaah le clavier coloré du 464 ! Ma première VRAIE machine de salon, une révolution pour moi - on peut presque dire que ça a changé ma vie (en bien ou en mal ? je vous laisse seuls juges, en tous les cas j'ai fini sur pad&retro ). Je crois me souvenir qu'à l'époque il y avait des problèmes de stock, mes parents avaient dû le réserver et il y avait eu un délai pour le récupérer.

464 avec écran couleur pour ma part. Je m'amusais à changer la couleur de mon écran, etc. C'était génial. J'y ai ajouté un lecteur de disquette un peu plus tard.

https://jeuxvideoetdesbas.wordpress.com/

Cucurbitacée

avatar
Diable Geek

Ca sent la passion, c'est bien. Par contre le passage sur le Gate Array est soit mal formulé, soit frise la désinformation !

En l'état je comprends que seul le CPC avait un circuit dédiée pour la vidéo, ce qui est faux, tous les ordinateurs 8 bits en avait un (VIC-II pour le C64, par exemple), et pour certains (8bit Atari, MSX) c'était un véritable coprocesseur beaucoup plus efficace que ne l'est le Gate Array. Wink

Après si tu voulais dire que seul les Amstrad possède un circuit qui se nomme Gate Array, c'est vrai, mais chaque ordinateur (mise à part peut-être l'Apple II) possède au moins un custom chip. Ca n'a rien d'exceptionnel.

Invité


Invité
rhaaaa, l'amstrad, on avait eu le 6128+ neuf à l'époque, que de temps passé dessus!
je profites pour dire que je recherche encore et toujours un 6128 ou un 6128+.

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
miaaam le 464 J'ai fait mes tout premiers programmes dessus et c'est lui qui m'a donné le virus de l'informatique!!! Son BASIC était vraiment excellent, son bruit de modem au chargement des cassettes me manque (je me faisait griller par mes parents à cause de ca quand je voulais jouer tard le soir en cachette ) !!! Paix à l'âme de ma chaine hifi double cassette qui me servait à copier les jeux

Super début de dossier Thumright

http://www.aros-tech.fr/

Kawet

avatar
Chat-Bits
@fafy a écrit:miaaam le 6128  J'ai fait mes tout premiers programmes dessus et c'est lui qui m'a donné le virus de l'informatique!!! Son BASIC était vraiment excellent, son bruit de disquette me manque
Super début de dossier Thumright

corrigé pour moi, ça m'évite de faire des pavés

mickmack

avatar
Bikini Games Master
l'avantage de cette machine comparée aux consoles de tout poil, c'est qu'avec les copains, un lot de disquettes vierges (pas très cher) et Discology ou autres, tu avais très vite 200 jeux...

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Le problème était le tableau de matrice de couleurs que les programmeurs avaient mis en ouvre pour lutter contre le piratage !!! Le programme te donnais une ligne et une colonne au hasard et tu devais valider la couleur pour charger le jeu !!! Quelle merde à tout recopier à la main et au crayon de couleur

http://www.aros-tech.fr/

Guild

avatar
Possédé du Pad

On pourrait également parler du GX-4000 qui est la version console du CPC.

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
et aussi du 6128+ mais à mon avis, il a prévu de le faire Smile Il a posté son dossier en cours de création (du coup c'est la ou l'accès au WIP est intéressant pour ceux qui rédigent des fiches ou des dossiers !!!) Thumright

http://www.aros-tech.fr/

d3vilwinnie

avatar
Cerbère de la Manette

Hummm le CPC 464 avec son écran monochrome vert... Mon premier PC Very Happy

Oli

avatar
Cerbère de la Manette

@fafy a écrit:son bruit de modem au chargement des cassettes me manque

On avait la patience d'attendre à l'époque, et ce petit bruit couplé à l'image de présentation du jeu qui se chargeait ligne par ligne à l'écran... Ça demeure de bons souvenirs. Et dire qu'il y a en qui se plaignent des temps de chargement de BLOODBORNE

https://jeuxvideoetdesbas.wordpress.com/

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah

http://www.aros-tech.fr/

Guild

avatar
Possédé du Pad

C'est fou comme les temps (de chargement) changent...

Avant, les jeux des consoles démarraient instantanément alors que pour un ordinateur il fallait 15mn.

Maintenant, quelque soit la console ou l'ordinateur, il faut attendre à peu près la même chose.

A l'époque, je me sentais le prince des hackers parce que j'avais réussi a "pirater" le jeu Othello sur CPC grâce à mon lecteur double-cassette Siffle

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Quelle belle époque quand même

http://www.aros-tech.fr/

Esperluette

avatar
Démon Gamer

Salut !

Merci pour vos commentaires et encouragements ! L'idée du dossier est de ne pas trop entrer dans les détails, il y a beaucoup de sites dédiés aux CPC sur le net.

J'ai rajouté une partie sur les 'Plus' et clarifié le paragraphe sur le Gate Array Wink

dandyboh

avatar
Maudit du Forum

Joli dossier (j'avais commencé à en préparer un sur le CPC justement... :p)

Je te propose quelques ajouts :

La signification des chiffres
Premier chiffre : 4 (lecteur cassette) ou 6 (lecteur disquette).
Chiffres suivants : taille de la RAM en Ko (64, 72 ou 128).
+ : signifie que la machine fait partie de la gamme "plus" (lecteur de cartouches, palette de couleurs étendues, etc...).

* En Allemagne, Suisse et Autriche, les machines étaient fabriqués et distribués par Schneider, et utilisaient un clavier "QWERTZ".
* La France est le deuxième pays où les CPC se sont le mieux vendus, derrière le Royaume-Uni mais loin devant l'Allemagne ou l'Espagne par exemple. Environ 1/3 des 3 millions de CPC produits ont été vendus en France !
* Le format de disquette très particulier (3 pouces) a ensuite été utilisé sur d'autres machines : par Amstrad sur les Amstrad PCW et ZX Spectrum +3, mais également par d'autres machines obscures comme le Tatung Einstein ou le Timex FDD300).
* AMSTRAD signifie Alan Michael Sugar TRADing - et non Trademark, d'ailleurs la firme se nommait AMS Trading à ses débuts - CPC signifie Color Personal Computer (même avec un écran monochrome... !).

Esperluette

avatar
Démon Gamer

Salut Dandy,
merci pour ta contrib' Thumleft
J'ai rajouté certaines de tes infos.

Cirdec

avatar
Damné du Stick

De superbes souvenirs aussi d'un BASIC (Locomotive) avec lequel je faisais bien joujou.
J'avais d'ailleurs revendu mon ORIC-1 pour l'acheter, enfin me le faire acheter... Very Happy Very Happy Very Happy

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
C'est d'ailleurs la dessus que j'ai appris le BASIC Thumright

http://www.aros-tech.fr/

dandyboh

avatar
Maudit du Forum

@fafy a écrit:C'est d'ailleurs la dessus que j'ai appris le BASIC Thumright

Tout pareil :

5 CLS
10 PRINT "FUCK YOU"
20 GOTO 10

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Énorme ! Quand j'ai commencé à apprendre le C je cherchais de partout ou mettre ces saloperies de numéros de ligne

http://www.aros-tech.fr/

Cirdec

avatar
Damné du Stick



Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum