Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Limited Run Games et autres éditeurs d'indies
par Oli Aujourd'hui à 13:39

» [Le coin de l'humour]
par Battosai14 Aujourd'hui à 13:32

» Slain: Back From Hell (PS4, XOne, PSVita, Switch, PC)
par dandyboh Aujourd'hui à 13:20

» The Wolfenstein II The New Colossus (PS4 / Xone / PC / Switch)
par Oli Aujourd'hui à 13:14

» Vos derniers arrivages !
par dandyboh Aujourd'hui à 13:14

» Conseils pour de futurs voyages
par Junkers Aujourd'hui à 13:08

» News et articles jeux vidéo
par Junkers Aujourd'hui à 12:49

» Votre anime ou series d'animé du moment.
par defskerus Aujourd'hui à 11:25

» La Mini N64 c'est pour bientôt !
par marmotplay Aujourd'hui à 10:55

» CHATEAU AVENTURE - Sur le chat - 25 avril 21h00
par CTJ Aujourd'hui à 10:15

» Yakuza Kiwami & Kiwami 2 (PS4)
par Junkers Aujourd'hui à 10:10

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Micro-Ordinateurs » Amstrad CPC » Who Dares Wins II (CPC)

Who Dares Wins II (CPC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Who Dares Wins II (CPC) le Mer 30 Déc - 6:03

Oli

avatar
Cerbère de la Manette


WHO DARES WINS II
Année : 1986
Studio : Alligata Software
Éditeur : Alligata Software
Genre : les méchants vont danser le M.I.A.
Amstrad CPC

WHO DARES WINS II, suite de WHO DARES WINS (sorti sur C64) est un clone de COMMANDO. « Clone » ne signifie pas « jeu dénué d’intérêt » pour autant, bien au contraire. Car si COMMANDO est un jeu culte, il n’était pas non plus avare en morts injustes voire en pics de difficulté atroces – sans parler du fait que, sur Amstrad, il fallait utiliser la barre espace pour lancer une grenade. Dans WHO DARES WINS II, il suffit de laisser le bouton fire appuyé un court instant. Premier avantage pour le « remake ».


WHO DARES WINS II est également, à mon sens, plus jouable : les morts injustes, propres à ce genre de jeux à l’époque, n’existent pas dans WHO DARES WINS II. Certes il y a quelques passages tendus, mais l’aventure (courte) n’est pas excessivement punitive. Vous tomberez bien évidemment dans les sables mouvants la première fois (il faut les voir, ces petits pixels gris…) et les avions qui attaquent en piquée vont vous truffer de plomb durant vos premières parties. Mais dans WHO DARES WINS II, on progresse constamment. On anticipe. On ébauche un semblant de stratégie : il est par exemple possible de jouer pour le scoring – moi honnêtement, je joue pour la survie ! Pas envie de scorer ? Alors sortez des tableaux (fixes, pas de scrolling sur Amstrad contrairement à la version C64) le plus vite possible sans vous attarder sur les soldats ennemis ou les otages à sauver (super cette idée des pelotons d’exécution !). Attention : à la fin de chaque niveau, vous arriverez face à un avant-poste qu’il sera impossible de quitter avant de l’avoir vidé de toutes ses âmes. Pas de quartier !



Pour mener à bien votre mission, vous avez à votre disposition une mitraillette à munitions illimitées ainsi qu’un petit stock de grenades – que je vous conseille d’économiser pour les situations les plus critiques.  Ce que j’adore, dans WHO DARES WINS II, c’est sa jouabilité : comme je l’ai déjà dit, ici pas de morts injustes. Vous maitrisez votre destin pixelisé. Aussi, slalomer entre les obus ennemis et dans la géographie changeante se révèle être un véritable plaisir. Oui le terrain de jeu est varié et surtout particulièrement important à appréhender pour remplir votre mission : vous pouvez vous noyer, mourir dans des sables mouvants et surtout, surtout utiliser le décor pour changer vos approches. Les murs sont vraiment des murs (ça a l’air stupide dit comme ça, mais ils bloquent effectivement les balles) et il est donc possible de vous mettre à couvert. Revers de la médaille du courage : vos adversaires peuvent faire de même et pour en déloger certains, vous devrez avoir recours à un jet de grenade bien calculé. Les casernes, maisons, barrières, tranchées, ponts et autres ruines ne sont donc aucunement là pour décorer – même si c’est plutôt joli et agréable à l’œil. Oui, tous ces détails ont une influence sur le gameplay : énorme !

Autre détail mémorable, dans WHO DARES WINS II : la variété des véhicules ennemis. Si les soldats adverses ont presque tous la même dégaine, il en va tout autrement des véhicules. Aussi attendez-vous à faire face à des jeeps, des bateaux, des avions (deux types différents, dont un qui attaque en piquée) ou encore à des tanks. Là aussi, il vous sera parfois possible d’éviter l’affrontement pour filer subrepticement à l’anglaise (normal vous faites partie du SAS britannique). Alors certes WHO DARES WINS II pompe COMMANDO, certes on ne peut y jouer à deux ni monter dans un tank comme dans IKARI WARRIORS, mais ce jeu a été entièrement pensé autour d’une chose, une seule : le fun. Oubliez donc les softs punitifs des années 70/80, les morts injustes et incompréhensibles. WHO DARES WINS II évite tous ces écueils pour vous proposer une aventure guerrière mémorable pour l’époque – et toujours très jouable aujourd’hui.



https://jeux.dokokade.net/

2 Re: Who Dares Wins II (CPC) le Mer 30 Déc - 9:03

mickmack

avatar
Bikini Games Master
cool ton test Smile mais pas d'accord sur un point: je préfère un 2e bouton pour lancer une grenade que le meme en appuyant longtemps. du coup on ne peut pas tirer en meme temps, et le lancé n'est pas instantané

3 Re: Who Dares Wins II (CPC) le Mer 30 Déc - 10:07

Oli

avatar
Cerbère de la Manette

C'est plus réaliste Un lancer de grenade ne peut pas être instantané par nature.

Mais là c'est vraiment une fraction de fraction de seconde, c'est pas du tout pénalisant.

Petite info trouvée sur cpcpower pour compléter le sujet :

En Septembre 1985 la société "Alligata Software" sort le jeu "Who Dares Wins" qui est très proche de la version en Borne d'arcade "Commando ©️ Capcom (Mai 1985)". La société "Elite" détentrice des droits sur ce jeu pour Amstrad CPC engage un procès, bloquant la mise en vente du jeu incriminé. Pendant le procès "Alligata Software" annonce la sortie de "Who Dares Wins II" logiquement inattaquable d'un point de vue copyright. Verdict du procès : "Who Dares Wins" est interdit à la vente (toutes les copies en circulation doivent être retournées) et "Who Dares Wins II" doit être retiré de la vente tant que des modifications importantes n'auront pas été accomplies.

https://jeux.dokokade.net/

4 Re: Who Dares Wins II (CPC) le Mer 30 Déc - 10:39

defskerus

avatar
Dieu Breton
Mon jeu préféré sur CPC avec Bombjack.

J'y ai joué des paquets de fois quand j'étais jeune.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum